Historique

jeudi 21 juillet 2011, par webmestre

Historique sommaire de St-Stanislas
 

Dès 1884, François Gaudreault établit son campement sur le territoire de l’actuelle paroisse. Avec l’arrivée des Pères Trappistes en 1892, la colonisation s’amorce ; des rangs sont ouverts, des terres sont distribuées et des familles s’installent en nombre croissant le long de la Mistassibi. Le 5 mai 1931, la paroisse se détache définitivement de Mistassini. C’est la fondation officielle de St-Stanislas : 106 familles sont résidentes pour un total de 560 habitants.
 
La paroisse fut desservie à partir de 1928 jusqu’en 1931 par la paroisse Saint-Michel de Mistassini. Ce sera ensuite la paroisse de Saint-Eugène qui deviendra desservante. Le premier curé, Jean-Baptiste Simard vint s’installer en 1931.[1]Voici d’ailleurs une de ses citations : Le ciel est une récompense… Il n’est pas nécessaire d’être riche mais il est nécessaire de gagner le ciel ». La construction de l’église, érigée grâce aux journées de corvée des paroissiens, s’élève rapidement si bien que le 1er novembre 1931, l’abbé Simard y célèbre la première messe. Les bancs de l’église se vendaient 10.00$ par année payable en deux versements. Ceux qui n’avaient pas de bancs devaient payer 0.10$ par place et le curé Simard y tenait beaucoup puisque c’était le seul revenu de l’église.[2] Les autres curés furent : abbé Albert Bergeron (1940-1948) ; abbé Vilmont Talbot (1948-1951) ; abbé Raoul Tremblay (1951-1956) ; abbé Arthur Daniel (1956-1975) ; abbé Lionel Bérubé (1975-1982) ; abbé Jean-Yves Gauvin (1982-1985) ; abbé Jacques Fortin (1985-1986) ; abbé Gaston Boulianne (1986-1989) ; Alain Rousseau (1989-1994) ; abbé Camil Tremblay (1994-1997) ; abbé Gaston Boulianne (1997-2000) ; abbé Raymond Marcil (2000-2007) ; abbé Bertrand Vaillancourt (intérim 6 mois en 2007) ; abbé André Boudreault (2008…).
 
Toujours en 1931, le premier conseil municipal est formé sous la direction d’Alphonse Rousseau qui assumera cette fonction jusqu’en 1932. Ensuite les maires seront : M. Pierre Chabot (1932-1937) ; de nouveau M. Alphonse Rousseau (1937-1941) ; M. Pierre Chabot (1941-1943) qui sera également le premier président de la Commission scolaire de 1931 à 1933 ; M. Rosario Rousseau (1943-1949) ; M. Henri Villeneuve (1949-1951) ; M. Rosario Rousseau une seconde fois (1951-1955) ; M. Édouard Lajoie (1955-1956) ; M. Daniel Guy (1956-1966) ; M. Maurice Gaudreault (1966-1968) ; M. Gérard Villeneuve (1968-1971) ; M. Raymond Rousseau (1971-1974) ; M. Méridé Rousseau (1974-1977) ; M. Bertrand Villeneuve (1977-1978) ; M. Henri Rousseau (1978-1979) ; M. Raymond Rousseau (1979-1989) ; M. Jacques Guay (1989-1997) ; M. Marc Laprise (1997-2003) et Mme Thérèse Lapointe (2003-2008…). Fait particulier, dès 1931, les citoyens de Saint-Stanislas qui possédaient des chiens devaient payer une taxe de 2.00$ par chien par année.
 
Quant à l’enseignement, il est dispensé à l’école du village et les écoles de rang ne tardent pas à faire leur apparition. Les institutrices gagnent 175,00$ par année en 1932 et ensuite de 275.00$ à 325.00$ par année selon l’école où elles travaillaient. En 1950, les religieuses du Bon-Pasteur s’installent dans un couvent tout neuf et prennent la direction de l’école du village.
 
Concernant les soins de santé, le dentiste était un monsieur Préfontaine et les médecins furent le Dr Lacroix, Lisotte, Dionne et Breault. Les accouchements coûtaient 10.00$. Les sages-femmes furent Mme Victoria Goudreault, épouse d’Antoine Doucet et Mme Hélène Lavoie.[3]
 
Le premier enfant à être baptisé à St-Stanislas fut Joseph-Nil-Elias Rousseau, fils de Joseph Rousseau et Caroline Turcotte. Le premier mariage survint quant à lui un mois plus tard : il s’agit de celui de Joseph-Alfred Imbeau avec Marie Lucie-Anna Imbeau le 24 juin 1931. La première sépulture fut celle de Marie-Rose Fortin, 14 mois, fille de Joseph et Diana Doucet. En 1954, la population atteint son apogée avec presque un millier de personnes. En 1981, St-Stanislas comptait 415 habitants.[4]



[1]Diane Fortin. Saint-Stanislas, Société d’Histoire et de Généalogie Maria-Chapdelaine, 1989, p.4, cote 201,1.
[2] Op. Cit. Saint-Stanislas, p.9.
[3] Op.Cit. Saint-Stanislas, p.24.
[4] Dépliant 50e anniversaire de St-Stanislas – 21 juin 1981. Honneur aux pionniers et défricheurs, Société d’Histoire et de Généalogie Maria-Chapdelaine, cote 201,1.

Fait par
 
 Myriam Gilbert
Historienne-archiviste
Tous droits réservés municipalité de Saint-Stanislas 2011






Haut de page | Accueil | Contact | Conception web lacstjeanweb.com
Municipalité de Saint-Stanislas
Municipalité de Saint-Stanislas
Municipalité de Saint-Stanislas
Municipalité de Saint-Stanislas